DERNIER NUMERO
RETROUVEZ FRANCE PIZZA SUR
Adriano Zago, pas de biodynamie sans organisme agricole
Le 2 Janvier 2022

Adriano Zago, pas de biodynamie sans organisme agricole

Agronome et œnologue, originaire de Trévise (Vénétie), Adriano Zago vit dorénavant en Toscane, riche en ensoleillement et en vignobles. Il s’est imposé en tant que personnalité de référence en biodynamie appliquée à l’agriculture, dont le vin.  Consultant auprès d’entreprises agricoles, Adriano Zago a aussi créé un programme unique de formation * à la biodynamie pour la vigne et le vin, qu’il anime en Italie, en France et aux Etats-Unis.

Des rencontres décisives dans votre parcours ?

Mes grands-parents. C’est auprès d’eux que j’ai appris à manger, c’est là que j’ai entraîné mon palais, j’ai découvert la diversité des saveurs, j’ai compris le rythme des saisons, la valeur du travail, les revers de la nature. Avoir les animaux et les végétaux qui grandissaient à côté de moi, était divertissant, tel un petit univers de fantaisie.

Un déclic s’est produit lors de la dernière année de mes études en œnologie à Montpellier, dans le sens où j’ai réalisé que le domaine des possibles ne se limitait pas à l’Italie. J’ai compris que mon activité professionnelle pouvait avoir une dimension profonde, avec le respect de la nature comme priorité. J’ai ensuite pleinement pris la mesure et découvert la biodynamie avec Luca Di Napoli (château des Rampolla en Toscane), et Pierre Masson (pionnier dans le monde viticole du conseil en biodynamie). Ils m’ont enseigné un monde que je ne connaissais pas, qui me faisait du bien, ils m’ont apporté énormément.

La biodynamie ne date pas d’hier ?

C’est Rudolf Steiner qui a posé les bases de l’agriculture biodynamique en 1924, une approche très moderne, pour l’homme moderne : l’importance fondamentale de la fertilité de la terre, pour la qualité et la sanité des aliments, mais aussi la dimension sociale de l’agriculture. C’est ce que mes voyages en Nouvelle-Zélande, en Inde, en Australie, m’ont permis d’aborder : une approche concrète du travail en biodynamie, sans dogmatisme, avec le rythme de la nature, qui dirige les autres considérations.

L’agriculture biodynamique ne se limite pas au vin. Au départ, elle n’était pas utilisée pour le vin, mais disons que c’est,  appliquée au vin, qu’elle est devenue plus populaire.

Aujourd’hui l’agriculture en biodynamie représente 1 % de la surface cultivée en Italie, c’est énorme car avant il n’y avait rien, et c’est exponentiel.

Vous êtes consultant et enseignant en biodynamie

J’explique que la biodynamie ne peut se limiter à la vigne. Un vignoble n’est qu’un élément d’un ensemble, qui doit comprendre d’autres types de cultures, et aussi de l’élevage. En qualité de consultant en culture biodynamique, j’accompagne des entreprises agricoles qui recherchent la biodiversité, qui est une des clés, l’objectif est de (re)créer un organisme agricole. Cette approche concerne aussi bien de petites entreprises agricoles que des grandes. J’ai accompagné Virginie Saverys, qui a repris le domaine Avignonesi, en Toscane, 180 hectares. Col D’Orcia est un autre exemple qui fait la démonstration que la biodynamie n’est pas réservée à de petites exploitations, mais qu’elle peut enrichir des domaines de grande taille, réputés, complexes. Depuis quelque temps, je donne des conférences et j’ai créé un programme de formation d’une semaine*, consacré au vin en biodynamie à 360°, réparti entre cours théoriques, en présentiel et en ligne, incluant gestion, marketing et communication, rencontres de vignerons et visites de domaines, en Italie, en France (à Cluny en Bourgogne) et aux Etats-Unis.

Qu’est-ce que l’Italie et la France ont à apprendre l’une de l’autre, en matière de biodynamie ?

La France bénéficie d’une unicité du territoire et d’une grande solidarité qui manquent à l’Italie, il y a aussi la qualité du vin en lien avec des territoires précis. En Italie, la biodiversité, les variétés autochtones pour le vin et l’agriculture, sont plus prégnants qu’en France, le lien entre la nourriture et le vin. La culture en biodynamie est historiquement plus présente dans l’Hexagone, mais la Botte a récupéré son retard. Elle est surtout développée en Allemagne, où elle est née.

 

* https://www.cambiumformazione.com/corso/master-internazionale-biodynamie-pour-le-vigne-et-le-vin/

Dans la même catégorie

Vous serez également intéressé par :

Les services France Pizza

Je m'abonne à la newsletter pour recevoir chaque mois les dernières informations du marché de la pizza et de la restauration italienne